5 conseils pour les entrepreneurs culinaires

Roxanne a créé avec Mathilde Les Petites Françaises, les tasses gourmandes que les foodistas veulent absolument sur leur insta.

Comme nous les suivons depuis le tout début de leur projet, quand elles n’étaient encore deux étudiantes qui expérimentaient dans leur cuisine et se posaient plein de questions, nous avons demandé à Roxanne les 5 conseils qu’elle donnerait à un entrepreneur qui débute dans l’univers culinaire.

1- Se lancer avant d’être prêt

Des tas d’entrepreneurs passent des mois à peaufiner un produit pour qu’il corresponde exactement à ce qu’ils ont en tête, oui mais voilà, personne n’en veut.

L’important, c’est d’y aller, de tester, de comprendre ce qui ne marche pas et d’améliorer. Ce sont les retours des clients qui font évoluer. Et le retour d’un client à qui on a vendu quelque chose est beaucoup plus précieux que le retour de ses amis à qui on fait goûter des trucs gratuitement et qui nous disent que c’est bon parce qu’ils veulent nous faire plaisir.

2- Ne pas avoir peur de demander de l’aide et bien s’entourer

Quand on se lance on est seul : il faut aller à la rencontre des professionnels, leur poser des questions, si les demandes sont claires, on peut être surpris du plaisir qu’ont les gens à partager leur passion, leur métier. C’est toujours agréable pour un pro qu’on reconnaisse sa valeur et qu’on lui demande un avis, un conseil sur son projet. Il ne faut jamais rester dans sa zone de confort et toujours aller vers les gens.

3- Les erreurs c’est le meilleur truc qui peut arriver

Ça rend humble et ça fait avancer. Quand quelque chose ne marche pas, il est important d’être franc avec soi-même et de ne pas se trouver d’excuse bidon; de trouver d’où vient le problème et d’y remédier. Pour ça, encore une fois, rien ne vaut plus que le retour des clients, des pros, et des personnes qui vous donnent vraiment leur avis. Il ne faut jamais se contenter du premier avis poli que donnent les gens et leur poser des questions, écouter attentivement les réponses. Ne pas demander « est-ce que ça vous plaît » mais plutôt, « qu’est-ce qu’on pourrait améliorer ? » ça invite les consommateurs à donner leur vision.

4- Tout vient à point à qui sait attendre

Une des idées du départ était de faire une levée de fonds, mais on ne voyait pas trop à quoi ça nous servirait exactement. Finalement on est parties sur des fonds propres, ça nous a appris à tourner 10 fois une idée d’investissement dans nos têtes avant de dépenser la trésorerie qu’on arrivait à mettre de côté. J’en ai fait fondre du chocolat à la main, avant d’acheter une tempéreuse à chocolat. Maintenant, on sait exactement ce dont on a besoin et on n’investit pas au hasard.

5- Être passionné

Parce que ça simplifie tout. Les choses ennuyeuses ou difficiles deviennent plus légères quand c’est pour ta boite, ton bébé, que tu les fais. Ça permet de passer des heures à résoudre un problème et d’avoir encore le goût d’y retourner. En fait c’est indispensable pour y arriver !

Pas de commentaire

Publier un commentaire